• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

Interview à lire dans le journal l'Humanité.

Après les attentats de novembre 2015, le psychanalyste et essayiste* revient sur la nature des groupes terroristes et pose les jalons d'une réponse à une crise de civilisation qui suppose de repenser totalement le monde.

Au lendemain des élections françaises, de la montée des extrêmes et du populisme; au lendemain des attentats qui ont défié nos systèmes de références, une série de questions se pose à nous. Sommes-nous devenus ingouvernables ? C’est la question que se pose Eddy Caekelberghs et son invité Roland GORI ce soir dans face à l'info. Roalnd GORI publie : « L’individu ingouvernable » aux éditions Les Liens qui Libèrent

Faculté de Médecine
28, avenue de Valombrose
Nice - Pasteur

Samedi 19 décembre de 14h30 à 18h30

Organisée par le collège des psychologue du CHU de Nice.

Vendredi 18 décembre à 9h30, Amphithéâtre du Galet de Pasteur 2,  30 Avenue de la Voie Romaine, Nice - Entrée libre

 

Ou comment le bébé-joueur s’engage vers le chemin du savoir

 

Avec Sophie Marinopoulos, psychologue clinicienne de l’Hôpital Mère-Enfants du CHU de Nantes, Roland Gori, psychanalyste, professeur émérite des Universités et Richard Martin, directeur du Théâtre Toursky.

Face à la conception théorique et rationnelle de l’existence qu’incarne Socrate pour Nietzsche, la musique, la danse, les premiers tragiques comme Eschyle, ou encore les jeux de l’enfant affirment les forces de l’être et expriment les forces de vie.

 

 

Par Roland Gori, à lire dans Libération