• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

Cet entretien réalisé par Caroline Pelletti, psychologue coordinatrice du volet psychologie du Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse pour l'inauguration de deux journées de réflexion sur les interventions des psychologues dans les réseaux de santé et leurs liens avec les autres acteurs au bénéfice des usagers les 4 et 5 juin 2010 a été publié.

Le site de l'ONCOPACA

Sans slogan ni banderole, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées, dimanche, au plateau des Glières, lieu symbolique de la Résistance en Haute-Savoie, pour dénoncer la démolition? par Nicolas Sarkozy des acquis sociaux issus de la Libération. Une initiative locale, tournée vers l'avenir. Et une sorte de mini-laboratoire de refondation de la gauche.

« [L']humanisme est le résultat de la cultura animi, d'une attitude qui sait prendre soin, préserver, et admirer les choses du monde. [[Hannah Arendt, 1954, La crise de la culture. Paris : Gallimard, 1972, p. 287-288.]] »

Hannah Arendt.

Quelles sont les possibilités aujourd'hui d'exercer nos métiers, ceux de l'éducation, du soin, de la recherche, du travail social, de la culture, de la justice, à un moment de notre histoire où nous assistons à une remise en question sans cesse accrue...

"L'Appel des appels est aujourd'hui connu comme un des points de ralliement, de croisement et de coordination des résistances. Le travail continue. Il est double : transversalité et réflexion commune. D'abord, établir des liens concrets entre des activités qui subissent toutes la même normalisation professionnelle. Cela se fait dans les comités locaux, et par toutes les alliances locales et nationales tissées entre associations, syndicats et collectifs. Ce qui nous unit dans ce que nous vivons...

Le regard d'Elisabeth Roudinesco

Chroniques dans le journal du dimanche

Historienne, directrice de recherches à l'Université de Paris VII-Diderot, Elisabeth Roudinesco a écrit une vingtaine de livres traduits en trente langues. Derniers ouvrages parus : Retour sur la question juive, Albin Michel; Théroigne de Méricourt (rééd. Albin Michel). Préface au journal d'Hilda Doolittle, Pour l'amour de Freud, Des femmes-Fouque. A paraître le 27 mai : Mais pourquoi tant de haine? (L'affabulation d'Onfray), Seuil.

  • Le « marché », ses intérêts et sa logique sont maintenant omniprésents dans nos sociétés. Dès lors que la société de marché mise sur un service public, trois effets peuvent survenir : des transformations dans la qualité du service, des...
  • "L’œuvrier" est celui "qui, aujourd’hui, au travail, dans son activité, dans sa vie, est disposé à faire œuvre" quel que soit le domaine, à agir avec art, création, imagination.        
  • A lire dans la revue Politis Dans Manifeste des œuvriers, Roland Gori, Bernard Lubat et Charles Silvestre interrogent les transformations du travail.
  • Interview de Roland Gori dans Télérama.