• Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste des oeuvriers
    Le désir de retour à l’œuvre sonne à toutes les portes de la vie : la vie de l’humain qu’on soigne, qu’on éduque, à qui on rend justice, qui s’informe, qui se cultive, qui joue, qui s’associe,...

Revue du M.AU.S.S n° 43 : Du convivialisme comme volonté et comme espérance

En juin 2013 paraissait un petit livre intitulé Manifeste convivialiste. Déclaration d’interdépendance. Signé par 64 intellectuels français ou étrangers (rejoints par une cinquantaine d’autres), il a déjà été traduit, au moins sous sa forme abrégée, dans une dizaine de langues. Sa parution montre qu’il est possible de surmonter les clivages trop nombreux, qui condamnent à l’impuissance tous ceux qui s’opposent pratiquement ou/et intellectuellement au règne du capitalisme rentier et spéculatif.
Qu’est-ce qui réunit ces auteurs d’inspirations idéologiques très variées ? Trois certitudes au moins : 1) qu’il y a urgence à mettre en avant et à expliciter tout ce qui unit plutôt que ce qui sépare ; 2) que nous ne pouvons plus espérer faire reposer l’adhésion à la démocratie sur de forts taux de croissance du PIB, devenus improbables ou délétères ; 3) que notre défi principal n’est pas tant d’imaginer des solutions techniques, économiques et écologiques à la crise, que d’élaborer une nouvelle pensée du politique au-delà du libéralisme, du socialisme, de l’anarchisme et du communisme. Il s’agit, en somme, de faire renaître l’espérance pour qu’elle puisse nourrir la volonté.

Parution : mai 2014


Prix : 25 €

commande : http://revuedumauss.com/

 

 

 

Présentation,

par Alain Caillé et Philippe Chanial

à lire sur http://revuedumauss.com/

 

I / Du convivialisme comme volonté et comme espérance

  1. Introductions générales au convivialisme


Les tâches d’un mouvement convivialiste, 
par Patrick Viveret 


La lutte contre les inégalités, un objectif et une méthode, 
par Philippe Frémeaux 


Transition écologique ou choc de la finitude ?, 
par Bernard Perret


Care et convivialisme. Un commentaire du Manifeste convivialistepar Elena Pulcini 


Mesure et démesure, 
par Roland Gori


Pour une démarche convivialiste. Sortir du néolibéralisme, 
par Gus Massiah 


Une indispensable offensive intellectuelle collective, 
par Marc Humbert 
@ La nature symbolique et les usages du « Bien vivre », 
par Paulo Henrique Martins 


@ Des « transitions démocratiques » interminables, 
par Ahmet Insel 

 

  1. Qu’un monde plus convivial est possible, souhaitable et nécessaire. Quelques exemples


Le convivialisme existe, je l’ai rencontré, 
par Jacques Lecomte 


L’économie sociale et solidaire, vecteur du convivialisme,
 par Claude Alphandéry 


Convivialisme, luttes sociales et économie solidaire,
 par Jean-Louis Laville

 
Sciences de gestion et convivialisme : concevoir l’agir responsable, 
par Armand Hatchuel 


Inverser la courbe du chômage ?, 
par Dominique Méda

 
Travailler dans une France convivialiste, 
par Jean-Baptiste de Foucauld


Une école plus conviviale ?, 
par François Flahault 


Démocratie, populisme et élitisme...,
 par Antoine Bevort 


Vers une ville convivialiste. Introduction de la maîtrise d’usage,
 par Anne-Marie Fixot 


@ Les données sur la nature entre rationalisation et passion, 
par Andrew Feenberg

 
Convivialisme et individualisme altruiste, 
par Sylvain Pasquier


Une laïcité conviviale, 
par Jean Baubérot 


Rétablir la confiance en ravivant le sens du vivre ensemble, 
par Pierre-Olivier Monteil 


Création de formes convivialistes, 
par Sylvie Gendreau 


Un mode de vie convivialiste à la montagne, 
par Jacques Beaumier 

 

  1. Fondements théoriques, prolongements, accords et désaccords


La vie sociale comme fin en soi. Contribution théorique au convivialisme, 
par François Flahault 


Du mythe de la croissance à l’
Homo convivialispar Francesco Fistetti


Quelques remarques sur le Manifeste convivialiste, 
par Christian Lazzeri 


Quelques questions sur le convivialisme,
 par Elena Pulcini 


Un convivialisme mondial, 
par François Fourquet 


Le convivialisme vu de Turquie, 
par Ahmet Insel 


Quelques réponses à..., 
par Alain Caillé


@ « Tous les droits pour tous... et par tous. » Citoyenneté, solidarité sociale et société civile

dans un monde globalisé, par Philippe Chanial 


La bonne vie pour tous !, 
par Thomas Coutrot 


Fragments d’une politique convivialiste (pour la France), 
par Alain Caillé


@ La religion de l’humanité de Fredéric Harrison. Positivisme contre ploutonomie, 
par Eric Sartori

 

II. Varia


Hunger Games. La violence de l’arène, la force du don, par Mark Anspach


Le sens de la nation. Marcel Mauss et le projet inachevé des modernes, 
par Francesco Callegaro


@ Construction sociale et modes d’existence. Une lecture de Bruno Latour, 
par Jean-Michel Le Bot 


@ Le capitalisme de la valeur contextuelle. La perspective de la générativité, 
par Mauro Magatti et Laura Gherardi


@ La politique des profanes. Formes d’action politique et pratiques de citoyenneté des jeunes adultes, 
par Nicolas Pinet 

 

Bibliothèque


@ « Luttes des classes sur le web ». À propos d’un numero de la revue 
Multitudespar Simon Borel 

 

 

Par Roland Gori, à lire dans Libération