Quelle responsabilité pour le monde de la culture dans la situation actuelle ?

A écouter sur le site de France Culture, dans l'émission "Le temps du débat"

En cette période pré-électorale, 800 personnalités du monde de la culture ont signé dimanche une tribune appelant à "faire barrage à la haine de l'autre". Alors que la parole de sportifs ou d'influenceurs a été très relayée ces derniers jours, quel poids du milieu artistique dans le débat public ? 

Avec
  • Régis Sauder Réalisateur
  • Marjorie Glas sociologue et historienne, spécialiste du théâtre et des politiques culturelles
  • Robin Renucci Directeur du Théâtre national de Marseille, la Criée et fondateur de l'Aria, Centre culturel de Rencontre en milieu rural

Il y a presque deux semaines, la fondatrice du théâtre du Soleil, Ariane Mnouchkine, doutait de ce que les prises de parole collective d’artistes puissent être utiles ou productives et affirmait qu’une partie de nos concitoyens en avaient "marre des artistes, marre de l’impuissance, des peurs, du narcissisme, du sectarisme, de nos dénis".

Une prise de position qui a provoqué un vif débat dans le monde de la culture qu’Ariane Mnouchkine accusait dans cette tribune d’avoir lâché le peuple, n’ayant pas voulu écouter les peurs, les angoisses.

Pourtant hier, malgré cette exhortation, 800 professionnels de la culture ont signé une tribune dans le Monde appelant à faire barrage à la haine de l’autre et à ce que la France des Lumières conserve un avenir, visant directement le vote pour le RN.

La parole des artistes et du monde de la culture pèse-t-elle encore dans le débat public ?

 

Pour aller plus loin :

- Marjorie Glas est l'auteure de "Quand l’art chasse le populaire. Socio-histoire du théâtre public en France depuis 1945" (Editions Agone, 2023)

Par Roland Gori, à lire dans Libération