Retrouvez tous les comités locaux de l'Appel des Appels dans toute la France

  • Un monde sans esprit
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui...
  • Manifeste ADA
    Un nouveau mode de gouvernement des hommes se répand dans toute la société, et d'abord dans la sphère professionnelle : un management par la rivalité et la peur qui, au nom de la dictature de la performance...
  • Ingouvernable
    L'histoire serait-elle un éternel recommencement ? Les pratiques libérales de gouvernement en organisant la société sur les valeurs bourgeoises de compétition et d'individualisme ne conduisent-elles...
  • Manifeste convivialiste
    Le Manifeste convivialiste, récemment publié au Brésil, en Italie, Allemagne, Corée du sud, Turquie ou Roumanie, rencontre de nombreuses marques d’adhésion et de sympathie. Nombre de ceux qui les...

Communiqué de l'Appel des appels

L’appel des appels, suite à une proposition soutenue à l'unanimité par les participants à la journée de réflexion du 27 octobre 2012, et adoptée lors de l'assemblée générale du 28 octobre 2012 à Paris, demande la suppression des agences nationales et régionales d’évaluation et de notation qui, dans les domaines de l’enseignement, de la recherche, de la santé, compromettent et pervertissent nos métiers.

L’appel des appels, initié par Roland Gori et Stefan Chedri le 22 décembre 2008, soutenu par deux cents premiers signataires et personnes morales, et dont la pétition a recueilli à ce jour   86 692 signatures, est un collectif de professionnels et de citoyens de tous horizons, constitué dans le but de remettre l’humain au cœur de la société et résister à la destruction volontaire et systématique de tout ce qui tisse le lien social.

L’appel des appels vise à déconstruire les modèles imposés de soumission sociale et professionnelle dans tous les secteurs dédiés au bien public, domaines du soin, du travail social, de la recherche, de l’éducation, de la justice, de la culture, de l’information… Aujourd’hui calibrés selon des normes gestionnaires et technocratiques, ces métiers perdent leur sens et se trouvent pervertis. A la suite du cycle de réflexion engagé cette année 2012 sur le thème  « que deviennent nos métiers ? Comment et à qui en rendre compte ? », nous demandons, à l’unanimité, la suppression de ces agences de notation et d’évaluation qui ne font rien d’autre qu’aggraver les dérives néfastes que nous constatons dans nos métiers.

L’Appel des appels, Paris 27 octobre 2012